FAQ

 

Qui prend en charge les démarches administratives ?


L'HAD se charge de toutes les démarches administratives en lien avec la prise en charge à domicile.

 

 

Y-a-t-il des pathologies prioritaires ?


Non, toutes les pathologies peuvent donner lieu à une admission, à l'exception du patient ne relevant que de la psychiatrie. En toute hypothèse, l'évaluation faite par les professionnels de l'HAD permettra d'indiquer si les besoins en soins du patient, quelque soit la pathologie dont il souffre, justifient une admission ou non en HAD.

 

 

Quel est le délai pour obtenir l'HAD ?


Le délai moyen de prise en charge est de 48 heures à partir de la date de la demande émanant du médecin afin que soit évalués les besoins du patient notamment dans le domaine social. Mais en cas d'urgence l'HAD peut être mise en place en quelques heures.

 

 

Qui paye ?


Tous les soins, prestations et médicaments sont pris en charge par l'HAD et financés par l'assurance maladie. Les visites du médecin traitant sont réglées par le patient et remboursées par l'Assurance Maladie. Le matériel acheté ou loué directement par vous ou votre entourage, sans accord préalable de l'établissement d'HAD, n'est pas pris en charge.

 

 

Puis-je demander moi-même une prise en charge en HAD ?


Si vous jugez avoir besoin d'une HAD pour vous ou un de vos proches, vous pouvez, bien sûr, nous appeler. Mais il faut obligatoirement une prescription d'un médecin et que l'évaluation de vos besoins en soins soit faite par un professionnel de l'HAD.

 

 

En tant que patient, puis-je choisir mon infirmier ?

 

Oui et votre choix sera respecté. Mais il importe que ce professionnel ait signé une convention avec notre établissement d'HAD.

 

 

Je vis seul à la maison. Puis-je bénéficier de l'HAD ?


Oui, si votre état de santé et la surveillance dont vous devez faire l'objet sont compatibles avec une hospitalisation à domicile. C'est la raison qui nous conduit à évaluer sur place la compatibilité de votre logement et de vos conditions de vie avec l'HAD.

 

 

Y aura-t-il quelqu'un pour veiller sur moi la nuit ?


 

L'évaluation de vos besoins faite avant votre admission en HAD nous permet d'évaluer les risques que vous encourrez si vous êtes seul(e) à votre domicile. En aucun cas, nous ne vous mettrons en danger. Si nous vous prenons en charge, sachez qu'une astreinte téléphonique existe et permet à une infirmière coordinatrice de répondre 24h/24, 7j/7 à tous vos appels d'urgences, vos demandes, vos questions. Si le besoin d'un avis médical est nécessaire, elle prendra les dispositions pour qu'il soit donné.

 

 

Quand et comment s'arrête l'HAD ?


 

Selon l'évolution de l'état de santé du patient et du projet thérapeutique abouti, l'HAD prend fin avec l'accord des médecins traitant, prescripteur hospitalier et coordonnateur.

 

 

Puis-je accéder à mon dossier patient ?

 


Il vous est possible d'accéder à ces informations en en faisant la demande auprès du responsable d'établissement. Elles vous seront communiquées soit directement soit par l'intermédiaire du médecin que vous choisissez.
Si vous souhaitez obtenir une copie ou une partie des éléments de votre dossier, ils vous seront communiqués mais les frais de reproduction seront à votre charge.

 

 

On me demande une pièce d'identité. Pourquoi ?


La pièce d'identité témoigne de votre identité sur le plan administratif. Elle permet également de s'assurer que les médicaments sont bien délivrés à la bonne personne.

 

 

Est-ce ce que l'HAD va me fournir l'aide ménagère ou l'auxiliaire de vie dont j'ai besoin ?


L'HAD est un établissement de santé qui coordonne les intervenants médicaux et paramédicaux nécessaires à votre prise en charge. L' assistante sociale de l'HAD s'adresse aux associations d'aides à domicile de votre ville, pour vous aider à trouver ces intervenantes. Si vous êtes éligible à l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), l'assistante sociale fera les démarches pour que vous en bénéficiez.

 

 

Les intervenants à mon domicile en HAD viennent-ils à des horaires fixes ?


Les horaires d'intervention des infirmiers, aides soignants et de tous les professionnels qui vous assurent des soins vous sont communiqués lors de votre admission. Mais ces professionnels assurant des soins à d'autres patients, il peut arriver qu'il soit retardé par ces autres interventions. A chaque fois que possible, vous en serez averti.

 

 

Pourquoi est-il essentiel de répondre aux questionnaires de satisfaction et de donner votre avis ?

 

Durant toute la durée de votre prise en charge par l'HAD, l'ensemble de l'équipe est à votre écoute et se tient à votre disposition pour recueillir votre satisfaction ou votre insatisfaction sur l'organisation des soins. Comment vous exprimer ?

- vous pouvez joindre, par téléphone, plus particulièrement l'infirmière coordinatrice que vous avez rencontrée lors de votre admission et que vous voyez régulièrement à votre domicile.

- dès la fin de la première semaine de soins, vous serez sollicité pour répondre aux questions téléphoniques d'une secrétaire de l'HAD. Vos avis peuvent nous permettre, sans attendre, de réajuster, si besoin était, la réponse apportée à vos besoins.

- à la fin de votre séjour, un questionnaire de satisfaction présent dans le dossier d'accueil qui vous a été remis lors de votre admission vous permet d'exprimer votre appréciation sur votre hospitalisation à domicile.

La Commission de Relations avec les Usagers est seule destinataire des résultats de ces questionnaires.
L'analyse faite nous permet d'améliorer notre organisation et notre qualité et ainsi de progresser pour toujours mieux donner satisfaction à nos patients et à leurs familles.

 

 

A quoi sert la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge ?

 

La Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge (CRUQ-PC) est un organe essentiel pour relayer les avis des malades et de leurs familles.
Elle a pour mission principale de veiller au respect des droits des usagers, de faciliter leur démarche afin qu'ils puissent exprimer leurs difficultés et plus globalement est un précieux support pour permettre à l'HAD de continuer à progresser.

Elle examine au moins une fois par trimestre et chaque fois que nécessaire les plaintes et réclamations adressées à l'HAD par les usagers et le cas échéant elle informe le plaignant sur les voies de conciliation et de recours.

Par ailleurs, elle est consultée et formule des avis et propositions sur la politique d'accueil et de prise en charge des personnes malades et de leurs proches.

Elle peut ainsi rencontrer le patient ou l'entourage, auteur de la réclamation.

En cas de plainte, le Responsable de l'établissement fera le lien avec la CRUQ-PC.
Il pourra, le cas échéant, mettre le plaignant en relation avec le médiateur médical ou non médical, qui le recevra, pour examiner les difficultés rencontrées.

La CRUQ-PC est composée d'un médiateur, du responsable de l'établissement, de représentants des Usagers et de représentants des professionnels.

 

 

Que faire si nous ne sommes pas satisfaits de notre prise en charge ?

 

Dans un premier temps, nous vous invitons à vous adresser directement à l'infirmière coordinatrice qui assure le suivi de votre prise en charge et qui se rend régulièrement à votre domicile.

Si cette première démarche ne vous apporte pas satisfaction, vous pouvez demander à rencontrer la responsable de l'établissement ou toute autre personne déléguée par la direction de l'établissement d'HAD pour recueillir votre plainte ou réclamation.
Si vous le préférez, vous pouvez envoyer votre courrier au responsable de l'établissement d'HAD.

Ainsi formalisée, nous nous engageons à ce que votre plainte ou réclamation soit instruite.
Le lien sera fait avec la commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQ-PC). Vous pourrez également, le cas échéant, être mis en relation avec un médiateur qui vous recevra, éventuellement avec votre entourage, pour examiner les difficultés que vous rencontrez.

Vous pouvez aussi directement saisir la CRUQ-PC de l'établissement d'HAD.

 

 

Lutter contre la douleur est essentiel. Comment être assuré que tout est mis en œuvre pour éviter la souffrance ?

 

Tout d'abord, un conseil ne pas attendre que la douleur s'installe, dès qu'elle apparait, nous alerter.

Ensuite, nous avons à notre disposition de nombreux outils thérapeutiques, qui peuvent contribuer à lutter contre la douleur :
Moyens physiques : glace, chaleur, électro-stimulations, radiothérapie...
Moyens humains : massages, frictions, drainage, relaxation, sophrologie,
Moyens chimiques : les médicaments tels que les antalgiques en respectant l'ordre de leur « puissance » d'efficacité ou plus largement tout l'arsenal médicamenteux associé aux antalgiques classiques (anti inflammatoires, corticoïdes, antidépresseurs.........).
La morphine est un traitement antalgique efficace, et en règle générale, bien toléré.
Elle peut être prescrite d'emblée sur une douleur aiguë.
Il n'existe pas de dose maximale journalière.

 

Dans tous les cas, prudence :

- Pas d'automédication,
- Ne pas arrêter après une prise unique efficace,
- Respecter la posologie,
- Respecter les intervalles de prises d'antalgiques,
- Pas d'arrêt brutal d'un traitement au long cours.

Et si malgré, ces traitements, la souffrance est encore là, indiquez le nous, nous solliciterons l'avis d'un spécialiste médical de la douleur.

 

 

Pourquoi trier les déchets issus des soins ?

 

Les déchets produits lors des soins à domicile présentent des risques potentiels de contamination. C'est pourquoi leur prise en charge et leur élimination font l'objet d'une rigueur particulière.

Cela nous permet d'assurer la sécurité de votre famille, du personnel soignant sans oublier tous les autres intervenants (chauffeurs, collecteurs de déchets ménagers).
De plus, il est essentiel de préserver l'environnement et la salubrité publique.

Lors de votre hospitalisation à domicile, il a été déposé à votre domicile des emballages pour déchets d'activité de soins à risques infectieux.
Nous avons différents types d'emballage pour évacuer des déchets très particuliers tels que :
les collecteurs à piquants-tranchants : aiguilles, trocarts, cathéters, scalpels, rasoirs...
les sacs jaunes : déchets de pansements comme les compresses, les bandes...

L'équipe d'HaD FRANCE ou des prestataires s'occupent de livrer et récupérer ces emballages. Ils sont strictement réservés aux déchets d'activités de soins à risque infectieux et ne doivent pas être utilisés pour jeter d'autres déchets ménagers ou alimentaires (couches souillées, papier, carton, plastique, restes d'aliments..).

 

 

Pourquoi est-ce important de désigner une personne de confiance ?

 

La désignation d'une personne de confiance est une possibilité qui vous est offerte mais en aucun cas, elle n'est obligatoire.

 

Quel est son rôle ?
Avec votre accord, la personne de confiance peut :
vous accompagner dans vos démarches dans l'établissement de santé,
assister aux entretiens médicaux afin de vous aider dans vos décisions,
recevoir les mêmes informations que vous,
être consultée dans les situations où vous ne pourriez plus exprimer votre volonté.

 

Qui peut être désigné ?
- un proche, un ami,
- un parent, un conjoint,
- un soignant (médecin, infirmier...).

 

Comment est-elle désignée ?
La désignation de la personne de confiance se fait obligatoirement par écrit.
Ce document doit être daté et signé.
La désignation de la personne de confiance est valable pour toute la durée de votre hospitalisation.
Révocable par écrit à tout moment, l'accord de la personne désignée est indispensable.

 

 

Pourquoi rédiger des directives anticipées ?

 

Ce document écrit par avance est le témoin de votre volonté, il est prioritaire par rapport à tout autre avis non médical, y compris sur celui de la personne de confiance. Il est essentiel dans le cas où vous seriez dans l'incapacité d'exprimer votre volonté.

Il permet au médecin de connaitre et de respecter vos souhaits quant à la possibilité de réaliser des examens, des interventions chirurgicales, de débuter, limiter ou arrêter certains traitements.

 

 

Où sont conservées vos directives anticipées ?


Vous pouvez l'avoir sur vous ou les confiées à votre personne de confiance si vous l'avez désignée, ou à un membre de votre famille ou à un proche.
Vous pouvez également l'avoir dans votre dossier médical constitué soit par votre médecin traitant soit à l'hôpital.
Dans tous les cas, il doit être dans un endroit facilement accessible, connu de vous et de membres de votre entourage.

 

 

La contention dans certains cas est nécessaire. Quel peut en être l'impact pour l'entourage ?

 

Nous avons différents types de mesures de contention : les barrières au lit, la contention au fauteuil ou au lit.

Ces dispositifs s'avèrent nécessaires parfois pour éviter au malade de tomber de son lit, de son fauteuil.

Cette mesure de contrôle peut provoquer un malaise ou un conflit moral parmi les membres de la famille. Ceux-ci peuvent se sentir frustrer, en colère ou peiner de voir leur proche dans cet état. C'est la raison qui fait que nous recourons à la contention qu'en cas de nécessité et de risque majeur pour le patient.

L'équipe soignante de l'HAD et la psychologue sont là pour vous écouter.
Nous restons évidemment à votre disposition pour toute question.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    FAQ